T4deliriousny’s Blog – Groupe12


Hyperbuilding
mai 24, 2009, 2:59
Filed under: Uncategorized

Au sujet de l’Hyperbuilding, projet de l’OMA, Bangkok, Thailande, 1996.

1_451x329x90[1]

(Comment se retrouve la pensée de NYD dans un projet imaginé par l’OMA ?)

Ce projet de building a tout de suite retenu notre attention dans le sens où il dialogue avec le paradoxe qui nous intéressait au départ. Une charge de délire et d’extravagance transparaît de ces vues en perspective alors que le discours et la conception semble complètement pragmatique. Avec le schéma, qui propose un positionnement critique par rapport à l’urbanisme actuel, Rem Koolhaas justifie rationnellement la raison d’être de cette tour et son contenu utopique. On assiste là à une démarche qui se rapproche beaucoup de la méthode paranoïaque critique soutenant une théorie irrationnelle et délirante sous des principes pragmatique. Cette idée sous jacente à tout notre travail sur l’utopie et la technique prend corps dans le travail d’architecte de Koolhaas.

Dans cet édifice délirant, qu’est ce qu’il se propose de faire ? Le projet consiste à créer un bâtiment hors de la ville sur un terrain vierge qui propose une hyper concentration des programmes reliées entre eux par des connections verticales (ascenseur) et transversal (téléphérique).

La simple description de cet Hyperbuilding réinterprète des thèmes largement développés dans NYD et approfondis par notre travail de blog.

UTOPIE

La Tour se place comme une « utopie » avec l’idée de création d’une ville dans la ville, composée de différentes entités indépendantes, de mondes différents qui se superposent pour former un tout.

MONUMENT

6_451x329x90[1]

L’implantation du projet, très particulière puisqu’en dehors du centre ville (où l’on retrouve de nombreuses tours), reprend la thématique de la monumentalité. Elle se dresse dans la ville comme repère et comme une exception. Elle ne fait pas partie des tours de Bangkok mais est un monument à part entière, un futur symbole de la ville qui doit apporter de l’attractivité. La question de l’architecture comme étant symbole d’elle-même et devant dynamiser ville est énoncée ici.

DENSITE

2_451x329x90[1]

Enfin le dernier point important et qui est à relier directement avec Manhattan et sa culture de la congestion est le jeu de circulation que l’on retrouve au niveau du building. En effet, l’expansion de la ville sur le plan horizontal devient verticale, le bâtiment apparaît comme une extension de la ville qui se développe alors en hauteur et se densifie au lieu de s’étendre horizontalement.

RESEAUX ?

3_451x329x90[1]

Finalement, nous allons refermer le travail de ce blog sur une question que nous n’avons pas réellement abordée et qui est importante dans ce travail, c’est la question des réseaux et du rapport à la ville. Dans ce building, Koolhaas dans une référence aux constructivistes russes, propose une théâtralité des flux. Est-ce finalement une démarche critique ? Nous dit t-il que la Tour doit se soustraire du tissu urbain pour assumer son statut d’utopie et susciter l’attractivité ? Comment se crée l’interconnexion entre une tour d’1 km et un tissu urbain ? Il propose une position critique : la tour doit se soustraire des autres réseaux de la ville et créer les siens propres.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :